ESC_Niouze

Tout n'est que leçons et seule la connaissance protège

Pepe Escobar: European Dream : La démocratie athénienne face au Veau d’or

Le Premier ministre Alexis Tsipras permet au peuple grec de décider de son propre destin par le biais d’un référendum démocratique. Cela suffit pour mettre la troïka – la Banque centrale européenne (BCE), la Commission européenne (CE), et le Fonds monétaire international (FMI) – dans un accès de rage folle. Voici, en bref, tout ce qu’il faut savoir sur le rêve de l’UE [European Dream, NdT].

L'oracle disait que selon le dogme, la Banque centrale européenne devait 
être indépendante pour échapper à l'ingérence néfaste des gouvernements 
européens dans sa politique monétaire.
Beau principe.
Et comment peuvent faire les peuples maintenant pour échapper à 
l'ingérence de la BCE dans leurs économies? 

Le Saker Francophone
Diogène le Cynique et Alexandre le Grand

Diogène le Cynique et Alexandre le Grand

Tsipras a raison, bien sûr ; il devait convoquer un référendum parce que la troïka avait livré «un ultimatum à la démocratie grecque et au peuple grec». En effet, «un ultimatum en contradiction avec les principes et les valeurs fondatrices de l’Europe».

SOURCE: Pepe Escobar – sputniknews
– Le 29 juin 2015 Traduit par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone

Tsipras: La Banque de Grèce suspend le service bancaire, introduction du contrôle des capitaux
© 2015 AFP / ANGELOS TZORTZINIS

Mais pourquoi? Parce que le réseau politico-économique apparemment tellement sophistiqué des institutions européennes – la Commission européenne, l’Eurogroupe, la BCE – aurait dû en venir à une décision politique sérieuse ; en raison, essentiellement, de leur méchant mélange de cupidité et d’incompétence, ils en ont été incapables. Au moins les citoyens de l’UE commencent maintenant à voir ce que représente leur ennemi : les institutions non transparentes qui sont censées les représenter.

Le renflouement de la Grèce, jusqu’ici à hauteur de €240 Mds (où celle-ci a été utilisée pour blanchir le sauvetage des banques françaises et allemandes), a entraîné une diminution de plus de 25% de l’économie nationale ; un chômage généralisé ; et une pauvreté à des niveaux sans précédent. Et pour les institutions de l’UE – et pour le FMI – il n’y a jamais eu de plan B ; il n’y avait que le chemin de l’euro-austérité – une sorte de choc de terreur économique – ou l’autoroute du désespoir. Le prétexte était de sauver l’euro. Ce qui rend ce prétexte encore plus absurde est que l’Allemagne ne se souciait tout simplement pas du défaut de la Grèce suivi d’un Grexit [sortie de l’euro, NdT] inévitable.

Et même si l’UE fonctionne en pratique comme un mastodonte réactionnaire maladroit, le spectacle déconcertant reste celui des intellectuels normalement réputés, tels que Jürgen Habermas, dénonçant le parti Syriza comme nationaliste et louant le président de la BCE, Mario Draghi, ancien golden boy de Goldman Sachs.

En attente de Diogène

Le référendum du 5 juillet va bien au-delà du fait, pour les Grecs, de répondre s’ils acceptent ou rejettent des hausses d’impôts gigantesques et des coupes dans les retraites (affectant beaucoup de gens qui sont déjà en dessous du seuil officiel de pauvreté) ; ce qui est la condition sine qua non de la troïka – qualifiée de mesures barbares par plus d’un ministre grec – pour débloquer encore un autre plan de sauvetage.

On pourrait penser qu’une question plus pertinente au referendum du 5 juillet pourrait être : «Quelle est la ligne rouge pour que la Grèce continue à faire partie de l’euro?»

Le Premier ministre Tsipras et le ministre des Finances Varoufakis ont récusé les rumeurs insistantes disant qu’ils accepteraient l’humiliation de rester dans la zone euro. Cela n’a servi qu’à radicaliser encore plus l’élite politico-économique  allemande – de la Dame de Fer Merkel au ministre des Finances Schäuble. Leur secret pas si caché est qu’ils veulent virer la Grèce de l’euro aujourd’hui.

Et cela amène, lentement, un bon nombre de Grecs – qui croyaient encore dans les avantages d’une maison financière prétendument commune – à commencer d’accepter un Grexit. Avec la tête haute.

La BCE n'a pas encore employé l'arme nucléaire pour anéantir l'ensemble du secteur 
bancaire grec [au moment de cet article, pas encore, effectivement, mais depuis... NdT].
Mais, de facto, le plafonnement, une fois le week-end du 27 juin passé, de l'assistance 
de liquidité d'urgence (ELA), tout l'enfer va se déchaîner si des millions de Grecs décident 
de retirer leurs économies au début de cette semaine, avant le référendum.

La Banque de Grèce, dans un communiqué, a souligné que «en tant que membre de l’Eurosystème, elle prendra toutes les mesures nécessaires pour assurer la stabilité financière pour les citoyens grecs dans ces circonstances difficiles», ce qui implique de sérieuses limites sur les retraits bancaires – permettant ainsi à la Grèce de survivre jusqu’au jour du référendum.

Le sacrifice de Brunehilde. Film de Fritz Lang 1924

Pourtant, personne ne sait ce qui se passera après le 5 juillet. Grexit reste une possibilité distincte. En se projetant plus loin, et en s’inspirant du Ring, l’opéra  de Wagner, il semble également clair que les institutions de l’euro elles-mêmes ont jeté de l’huile sur un feu qui peut finalement consumer toute la zone euro – une conséquence directe de leur zèle à immoler les Grecs comme Brunehilde.

Varoufakis: si l’Europe veut humilier la Grèce, avons-nous besoin d’une telle l’Europe? © REUTERS / ALKIS KONSTANTINIDIS 

Ce que la Grèce – le berceau de la civilisation occidentale – a déjà montré au monde devrait rendre leurs citoyens fiers ; rien de tel qu’un coup de feu de la démocratie pour rendre cinglés les dieux du néolibéralisme.

On peut être tenté d’invoquer un Diogène post-moderne, le premier philosophe sans-abri [un tonneau, NdT], avec une lanterne, à la recherche d’un honnête homme (à Berlin? Bruxelles? Francfort?) Et ne jamais en trouver un.

Imaginons une autre rencontre que notre post-moderne Diogène pourrait avoir alors qu’il lézarde au soleil sur une place à Athènes, au lieu de la plus grande célébrité du moment, Alexandre le Grand :

– Je suis Wolfgang Schäuble, le roi de la finance allemande.

Je suis Diogène le Cynique.

– Y a-t-il une faveur que je puisse t’accorder ?

Oui. Ôte-toi de mon soleil ! 

Pepe Escobar est l’auteur de Globalistan: How the Globalized World is Dissolving into Liquid War (Nimble Books, 2007), Red Zone Blues: a snapshot of Baghdad during the surge (Nimble Books, 2007), Obama does Globalistan (Nimble Books, 2009) et le petit dernier, Empire of Chaos (Nimble Books).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 4 juillet 2015 par dans Euro, Europe, Grèce, Pepe Escobar, et est taguée , , , , , , , , , , .

RSS Strategic Culture Org

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.
Follow ESC_Niouze on WordPress.com

Tags Mots-clés

# Astronomy # BenDavidson # Education #France #GouvSecret # HAARP # InvisibleSchool # Life # Mind #news #Politique # Psy # SolarSystem # Sun # SuspiciousObservers # SystèmeSolaire #Totalitarisme #UMP # Universe Abbey Martin Academi Accords de Minsk Actus Addounia TV Afghanistan aidar AIEA Aleksandr Zakharchenko Aleppo Alexandr Zakharchenko Allemagne Al Qaeda Aléxis Tsípras AMericanSniper Andrew M. Lobaczewski Angela Merkel Arabie saoudite army Asia Times Online ASN ATO attentat attentats Auschwitz austérité azov Bachar el Assad Bashar al-Assad BCE Belgique Boeing bourgoinblog brennan BRICS Brookings Institution Bruxelles Brzezinski canada changements climatiques charlie Charlie Hebdo CharlieHebdo CharlieMoiNonPlus chasse aux quenelliers Chine cia climat CNN Commissaire Frédou Conflit conscription conspiracy Corrine Lepage Corruption Council on Foreign Relation coup d’État crash Crimée crise ukrainienne CSS Cuba cyberintimidation Daech Daesh Damas Damascus DANS Debaltsevo de la CIA democrats diplomatie DNR/DPR DOCS donbass donetsk DPR/LPR dualité Du chaos Démocrates EDF Empire du Chaos ENSREG ESC ESPAGNE esprit Eurasie Europe Eurozone extrêmes climatiques F.A.U. F. William Engdahl Fallujah false flag FAPRD FAU fausse bannière fbi Finances FMI FortRuss France Fukushima Gaza GEAB Georges Bush global research Globeistan Gorlovka Grande-Bretagne Grande Guerre Greenpeace Grexit Grèce Guerre Guerre Mondiale Guerre nucléaire gurantie mutuelle HelricFredou Histoire humanité Hungary Igor Korotchenko Information Infos INRA interview Irak Iran Iraq ISIS Islamic State Israël Jabhat al-Nusra Jean-Pierre Chevènement JesseVentura jeSuisDonbass Joe Quinn John Brennan julie levesque Kazzura kiev kirby Knight-Jadczyk Kouachi LA PONÉROLOGIE POLITIQUE Laura Knight-Jadczyk LE GRAND ÉCHIQUIER LeGrandÉchiquier le Saker Francophone Les Echos Liban Libye LIENS Limoges LINKS Lobaczewski loi C-44 loi Cazeneuve Lougansk luhansk maidan manipulationMédiatique Marioupol mariupol Martha Stout MassMedia matière Matteo Renzi mh17 Michael Zehaf-Bibeau Migration Military Minima solaire Minimum de Maunder Minsk Minsk 2.0 mobilization moiNonPlus Monde mondialisation.ca moscou Moyen-Orient Médias Naomi Klein Narcissisme nato neoNazis Netanyahou Newsweek New York Times Novorossia novorossiya NPD NSA NTV nuclear Nucléaire Obama oil OlegTsarov ONG ONU OPEN SOURCE Orthodox Church osce OTAN ottawa paris Parlement du canada pas Charlie pasCharlot pelosi pentagone Pentagoons Pepe Escobar PepeEscobar perception PM Zakharchenko Poland PolitiqueDuMal ponerologie Porochenko Pouchiline Poutine PRD Proche-Orient Propagande protestation Psychologie Psychopathie psychopathologie pĥysique quanta Rebelles RIYAD Roman Kosarov Ross Caputi Rossiya-24 RPD RPL RT.com RTFrance Russia Russie Réalité Réseau Voltaire saint-jean-sur-le-richelieu SakerFr Samsung Saudi Arabia Schopenhauer Science ScienceDuMal SCRS Sergey Lavrov Signes des Temps Silvio Berlusconi Sociopathie soul spirit Sputnik SRPJ St-Jean-sur-Richelieu stephen harper SURVEILLANCE Syria Syrian Free Press syrie Syrisias Syriza table-ronde TASS The sociopath next door Thierry Meyssan threat travail intérieur troïka Trêve Turquie U.S. government UE ukraine union UnionEuropeene UnionEuropéenne Union Européenne univers électrique USA USMarineCorps Valls-Cazeneuve-Taubira vancouver Vesti Vladimir Poutine Wall Street Wall Street Journal washington Washington's blog WENRA WSWS WSWS.org Yémen Zakharchenko Zbigniew Brzezinski Zone-7 Égypte État islamique ÉtatIslamique État Policier États-Unis ÉU âme ère glaciaire économie
%d blogueurs aiment cette page :