ESC_Niouze

Tout n'est que leçons et seule la connaissance protège

SOCIÉTÉ: La Famille Narcissique

Si vous êtes troublé par les tendances de vos proches à plaire à tout le monde, leur besoin de reconnaissance extérieure, et même vos propres sentiments, je vous conseille la lecture de La Famille Narcissique : Diagnostic et Traitement (NdT : The Narcissistic Family : Diagnosis and Treatment) par Stephanie Donaldson-Pressman et Robert M. Pressman.

(Source : Psychology Today, trad. NewsOfTomorrow)

Dans leur travail de thérapeutes, les auteurs ont découvert une tendance inhabituelle – des patients avec des traits similaires à ceux des adultes enfants d’alcooliques, mais sans aucune preuve que leurs parents étaient toxicomanes. De plus, de nombreux patients ne se rappelaient pas d’abus manifestes durant leur enfance. Alors pourquoi ces patients présentaient les traits psychologiques, interpersonnels et professionnels dysfonctionnels des victimes de violences ?

La réponse vient d’un autre type de famille dysfonctionnelle. Qualifiée par les auteurs de famille narcissique, ce que tous ces patients avaient en commun était que durant leur enfance, les besoins de leurs parents étaient prioritaires sur leurs besoins propres. Contrairement aux familles saines, qui placent les besoins de leurs enfants d’abord. Sans plus d’explications, cette découverte peut sembler ne pas mériter l’étiquette de « dysfonctionnement ».

Donc, l’explication est que le but principal de la plupart des familles est d’élever des enfants sains qui deviendront un jour des adultes indépendants. Dans une famille saine, les parents travaillent à accomplir cette tâche en assumant la responsabilité des besoins émotionnels et physiques de leurs enfants. Au fil du temps, les parents apprennent peu à peu à leurs enfants à être indépendants en leur permettant d’assumer la responsabilité de répondre à leurs besoins propres d’une manière approprié à leur développement. Ainsi, la tâche principale des enfants est d’apprendre à devenir des adultes indépendants. En cours de route, ils apprennent à identifier et agir sur la base de leurs sentiments, désirs et besoins. Les parents prennent soin de leurs propres besoins ou font appel à l’aide d’autres adultes. En prime, les enfants ont aussi appris à être de bons parents grâce au processus de l’apprentissage par l’observation.

Dans les familles narcissiques, cet objectif fondamental est biaisé et la satisfaction des besoins parentaux devient de première importance pour la famille. Cette tournure a généralement lieu peu de temps après la petite enfance, car les auteurs soulignent que la plupart des enfants de familles narcissique ont été bien soignés en tant que bébés. En fait, il est très probable que cela arrive peu de temps après que l’enfant se différencie de ses parents et commence à faire valoir ses propres besoins. Ce processus de développement normal est difficile pour les parents qui sont préoccupés par la satisfaction de leurs propres besoins à cause du stress professionnel, d’un handicap physique ou mental, ou du manque de compétences parentales, pour ne nommer que quelques raisons. Pour compenser, les parents répliquent en ignorant les besoins de l’enfant et en obligeant en même temps l’enfant à répondre à leurs propres besoins en ne leur accordant pas d’attention et d’affection jusqu’à ce qu’ils le fassent. De cette manière, les besoins émotionnels des enfants sont laissés à l’abandon et ils sont privés de la possibilité de progressivement apprendre à être indépendant et se connaître soi-même. Au lieu de cela, ils apprennent à guetter ce que leurs parents attendent et alors réagir, négativement ou positivement, à ces attentes.

La conséquence de ce style d’éducation est que les enfants deviennent un reflet des attentes de leurs parents et sont privés de la possibilité d’être unique. De plus, les enfants apprennent à ignorer leurs sentiments ou à se détacher complètement de ces derniers. N’ayant par conséquence pas d’émotions sur lesquelles orienter leurs actions, les enfants deviennent dépendants des autres pour être guidés. C’est le processus qui mène à ce que les auteurs appellent un individu ’reflet’ ou réactif.

La tendance à réagir ou être un reflet suivra les enfants des familles narcissiques jusqu’à l’âge adulte. Au final, ils sont susceptibles de se retrouver en difficulté par leur besoin omniprésent de plaire aux autres, leur besoin chronique de validation externe, et la difficulté à identifier leurs propres sentiments, désirs et besoins. Ils ont tendance à souffrir d’une myriade de facteurs de stress émotionnel, comme la colère sous-jacente à fleur de peau, la dépression, l’insatisfaction chronique, un manque de confiance en soi. Beaucoup sont également en prise avec l’indécision, car ils ont appris baser leurs décisions sur les besoins et attentes des autres. Sur le plan interpersonnel, ils ont tendance à avoir en commun un passé d’échecs sentimentaux et ont du mal à faire confiance aux autres. Parfois, leur inclination à la méfiance est brisée par des périodes de totale divulgation de soi, généralement mal à propos, et qui procurent de piètres résultats. Sur le plan professionnel, ils sont souvent perfectionnistes, parfois même drogués du travail, jamais satisfaits de leur succès.

Alors pourquoi se donner la peine de s’identifier soi-même ou son patient à une victime de famille narcissique ? La réponse est qu’il y a un espoir d’amélioration. L’identification n’est qu’une première étape. Lisez s’il vous plait la seconde partie qui décrit les étapes de la guérison.

Si vous voyez ces traits en vous-mêmes ou en vos patients je vous conseille fortement La Famille Narcissique : Diagnostic et Traitement. Ce livre s’adresse aux thérapeutes, mais comprend d’excellentes stratégies et conseils de guérison appropriés pour les victimes.

 

Partie 2

 

Dans mon dernier article, j’ai passé en revue le modèle de la famille narcissique créé par les auteurs Stephanie Donaldson-Pressman et Robert M. Pressman dans leur livre La Famille Narcissique : Diagnostic et Traitement. J’avais promis de faire un compte-rendu du modèle de guérison des auteurs et des conseils qu’ils apportent.

La clef pour guérir d’une famille narcissique et ainsi d’améliorer son moi adulte est l’acceptation. Pour aller de l’avant, l’adulte survivant doit accepter la pleine réalité de son enfance et des effets que ses expériences ont eu sur son développement, ce qui inclut ce qu’il est devenu aujourd’hui. Ce faisant, ils doivent reconnaître deux choses : Premièrement, qu’ils n’étaient pas responsable des évènements de leur enfance, et deuxièmement qu’ils doivent être désormais pleinement responsables. Ce qui compte dans l’acceptation, notent les auteurs, n’est pas de placer le blâme sur les parents ou tuteurs, mais pour l’individu de reconnaître la réalité, ce qui implique la prise de responsabilité nouvelle d’un changement positif.

Cinq étapes de guérison sont décrites dans le livre. Les étapes sont données dans leurs grandes lignes, dans le contexte d’une relation thérapeutique. Elles sont présentées ainsi pour aider le thérapeute. Néanmoins, je crois que l’idée que véhicule chacune d’elle est utile pour le lecteur occasionnel de livres sur le développement personnel.

Première étape : Revisiter son passéLa première étape vers la guérison est de revisiter la réalité de l’enfance. Pour ce faire, on encourage individu à accepter qu’enfant, il n’avait jamais eu de contrôle. On l’encourage aussi, en tant qu’adulte, à abandonner tout fantasme qu’ils pourraient nourrir de recréer d’une façon ou d’une autre la famille idéale d’origine.

Deuxième étape : Le deuil du fantasme

A cette étape, la personne pleure la réalité perçue durant la première étape – le fait qu’elle n’a jamais eu, et ne peut pas créer, une famille idéale d’origine. Les auteurs remarquent que beaucoup d’individus reviennent chez eux pour des évènements familiaux comme Noël ou les mariages en croyant que « cette fois ça marchera. » Le but de cette étape est de supprimer l’espoir vain d’un fantasme de famille, ce qui libère l’énergie émotionnelle pour l’ici et maintenant.

Troisième étape : Prise de conscience

Ici, l’individu prend conscience des traces que laissent une éducation dans une famille narcissique. Il commence à percevoir des traits de personnalité ou comportements spécifiques (par ex : plaire aux autres) et doit accepter que, bien que les traits soient maintenant dysfonctionnels, ils l’ont aidé à survivre pendant l’enfance.

Quatrième étape : Évaluation

Cette étape découle des traits que la personne a reconnu en elle à la troisième étape. L’individu évalue ses moi actuels, ce qui inclut la personnalité et la traits de comportement qu’il présente aujourd’hui, et décide de ceux qu’il souhaite conserver ou changer. Les traits à changer incluent habituellement ceux qui sont dysfonctionnels pour l’adulte.

Cinquième étape : Responsabilité du Changement

La dernière étape est la mise en ouvre effective du changement. L’individu devient responsable de lui-même et travaille à remplacer les comportements dysfonctionnels par d’autres plus fonctionnels.

Dans le livre, chaque étape est expliquée en détails avec des techniques utiles et des exemples de cas destinés à aider la personne en cours de route. Ci-dessous, quelques autres conseils et exemples de cas utilisés pour illustrer les zones de dysfonction courants chez les adultes de familles narcissiques. Voici quelques exemples.

Zone de dysfonction : Problèmes d’affirmation de soi, incluant l’identification et la communication des sentiments aux autres :À la suite de leur éducation, ces personnes peuvent avoir du mal à identifier leurs sentiments et parfois même les enfouissent complètement. Ainsi, ils ont du mal à en parler et à communiquer leurs désirs et besoins aux autres. Les auteurs suggèrent un exercice simple couramment utilisé pour apprendre à manier efficacement la communication, que l’on appelle « Je ressens…Je veux ». Donc, au lieu de claquer la porte quand votre mari n’arrive pas à organiser votre anniversaire, dites par exemple, « Joe, je me suis sentie blessée lorsque tu n’as pas réservé de table pour mon anniversaire. Maintenant je veux que tu le fasse (l’année prochaine). »

Zone de dysfonction : Problèmes à fixer des limites :

De nombreux individus de familles narcissiques ne sont pas à l’aise lorsqu’il faut fixer des limites par peur de décevoir les autres. Pour surmonter ces tendances et acquérir plus de contrôle personnel l’individu doit apprendre à vivre avec un peu de désapprobation. Les auteurs exposent huit règles pour apprendre à fixer des limites avec les autres. En voici quelques unes :

« La correction, exprimée de façon appropriée, n’est pas destructrice, blessante, ou source de honte. »

« Les besoins ne peuvent pas toujours être satisfaits par les autres, mais ils peuvent toujours être articulés de manière appropriée aux autres »

« Les sentiments n’ont pas besoin de justification – on a toujours le droit d’avoir ses propres sentiments »

Si vous aimez ces conseils de développement personnel, je vous suggère de jeter un coup d’oeil à La Famille Narcissique : Diagnostic et Traitement. Vous y trouverez des stratégies plus détaillées pour faire face aux problèmes que j’ai brièvement abordés plus haut ainsi que des informations sur ceux dont je n’ai pas parlé, incluant la prise de décision, le report de la satisfaction, la construction de la confiance et l’amélioration de l’intimité, des relations sexuelles et des amitiés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 30 novembre 2015 par dans Narcissisme, Psychologie, Uncategorized, et est taguée , , , .
Follow ESC_Niouze on WordPress.com

Tags Mots-clés

# Astronomy # BenDavidson # Education #France #GouvSecret # HAARP # InvisibleSchool # Life # Mind #news #Politique # Psy # SolarSystem # Sun # SuspiciousObservers # SystèmeSolaire #Totalitarisme #UMP # Universe Abbey Martin Academi Accords de Minsk Actus Addounia TV Afghanistan aidar AIEA Aleksandr Zakharchenko Aleppo Alexandr Zakharchenko Allemagne Al Qaeda Aléxis Tsípras AMericanSniper Andrew M. Lobaczewski Angela Merkel Arabie saoudite army Asia Times Online ASN ATO attentat attentats Auschwitz austérité azov Bachar el Assad Bashar al-Assad BCE Belgique Boeing bourgoinblog brennan BRICS Brookings Institution Bruxelles Brzezinski canada changements climatiques charlie Charlie Hebdo CharlieHebdo CharlieMoiNonPlus chasse aux quenelliers Chine cia climat CNN Commissaire Frédou Conflit conscription conspiracy Corrine Lepage Corruption Council on Foreign Relation coup d’État crash Crimée crise ukrainienne CSS Cuba cyberintimidation Daech Daesh Damas Damascus DANS Debaltsevo de la CIA democrats diplomatie DNR/DPR DOCS donbass donetsk DPR/LPR dualité Du chaos Démocrates EDF Empire du Chaos ENSREG ESC ESPAGNE esprit Eurasie Europe Eurozone extrêmes climatiques F.A.U. F. William Engdahl Fallujah false flag FAPRD FAU fausse bannière fbi Finances FMI FortRuss France Fukushima Gaza GEAB Georges Bush global research Globeistan Gorlovka Grande-Bretagne Grande Guerre Greenpeace Grexit Grèce Guerre Guerre Mondiale Guerre nucléaire gurantie mutuelle HelricFredou Histoire humanité Hungary Igor Korotchenko Information Infos INRA interview Irak Iran Iraq ISIS Islamic State Israël Jabhat al-Nusra Jean-Pierre Chevènement JesseVentura jeSuisDonbass Joe Quinn John Brennan julie levesque Kazzura kiev kirby Knight-Jadczyk Kouachi LA PONÉROLOGIE POLITIQUE Laura Knight-Jadczyk LE GRAND ÉCHIQUIER LeGrandÉchiquier le Saker Francophone Les Echos Liban Libye LIENS Limoges LINKS Lobaczewski loi C-44 loi Cazeneuve Lougansk luhansk maidan manipulationMédiatique Marioupol mariupol Martha Stout MassMedia matière Matteo Renzi mh17 Michael Zehaf-Bibeau Migration Military Minima solaire Minimum de Maunder Minsk Minsk 2.0 mobilization moiNonPlus Monde mondialisation.ca moscou Moyen-Orient Médias Naomi Klein Narcissisme nato neoNazis Netanyahou Newsweek New York Times Novorossia novorossiya NPD NSA NTV nuclear Nucléaire Obama oil OlegTsarov ONG ONU OPEN SOURCE Orthodox Church osce OTAN ottawa paris Parlement du canada pas Charlie pasCharlot pelosi pentagone Pentagoons Pepe Escobar PepeEscobar perception PM Zakharchenko Poland PolitiqueDuMal ponerologie Porochenko Pouchiline Poutine PRD Proche-Orient Propagande protestation Psychologie Psychopathie psychopathologie pĥysique quanta Rebelles RIYAD Roman Kosarov Ross Caputi Rossiya-24 RPD RPL RT.com RTFrance Russia Russie Réalité Réseau Voltaire saint-jean-sur-le-richelieu SakerFr Samsung Saudi Arabia Schopenhauer Science ScienceDuMal SCRS Sergey Lavrov Signes des Temps Silvio Berlusconi Sociopathie soul spirit Sputnik SRPJ St-Jean-sur-Richelieu stephen harper SURVEILLANCE Syria Syrian Free Press syrie Syrisias Syriza table-ronde TASS The sociopath next door Thierry Meyssan threat travail intérieur troïka Trêve Turquie U.S. government UE ukraine union UnionEuropeene UnionEuropéenne Union Européenne univers électrique USA USMarineCorps Valls-Cazeneuve-Taubira vancouver Vesti Vladimir Poutine Wall Street Wall Street Journal washington Washington's blog WENRA WSWS WSWS.org Yémen Zakharchenko Zbigniew Brzezinski Zone-7 Égypte État islamique ÉtatIslamique État Policier États-Unis ÉU âme ère glaciaire économie
%d blogueurs aiment cette page :