Les menaces de la Turquie et de l’Arabie Saoudite, d’une invasion terrestre en Syrie sont prises très au sérieux par la Russie qui a déployé à la base aérienne de Hmeymim en Syrie un groupe tactique de bombardiers légers. La Turquie a en outre inquiété la Russie en annulant le vol de vérification, au-dessus de son territoire qui devait avoir lieu entre le 1er et le 5 Février 2016. Il devait être exécuté par un avion de reconnaissance russe An-30B sur la base aérienne turque d’Eskisehir. La vérification avait été planifiée avec l’OSCE dans le cadre de l’accord « Ciel ouvert » signé en 1992 par la Russie, les Etats-Unis, le Canada et les pays européens en tant que mécanisme pour surveiller la conformité avec l’accord sur les forces conventionnelles en Europe.

Source: Valentin Vasilescu Réseau International
La Turquie suit avec attention les mouvements de la Russie, dont l’envoi d’un avion de patrouille maritime de type CN-235 (Meltem II) avec la corvette lance-missiles « Zelyony Dol » et le dragueur de mines « Kovrovets ». La corvette Dol Zelyony lance des missiles de croisière de type Kalibr NK d’une portée de 1.500 km.

Les deux navires de guerre russes font partie de la flotte de la mer Noire à Sébastopol et sont arrivés sur la côte méditerranéenne de la Syrie. Le CN-235 est doté d’un équipement fourni par le fabricant français Thales: caméra vidéo infrarouge ASELFLIR-2oo, capteurs de détection de navires et de sous-marins MAD (Magnetic Anomaly Detection) et radar Ocean Master 400.

C’est dans ce contexte que, le 15 Février 2016, est apparu sur les radars, au-dessus de la mer Caspienne, un avion russe Tu-214 R, enregistré RA-64514, qui a survolé l’Iran, l’Irak et a atterri à la base aérienne Hmeymim en Syrie. Le Tu-214 R est un avion ISR (Intelligence Surveillance Reconnaissance) de reconnaissance électronique et optoélectronique, de la même classe que l’American RC-135.

Le Tupolev Tu-214 R est propulsé par deux turboréacteurs PS-90A de 16.000 kgf, avec une faible consommation spécifique qui assure une période de patrouille aérienne de 13 heures sans ravitaillement en vol à une vitesse de croisière de 810-850km / h et un plafond maximum de vol de 12.100 m.

L’équipement optoélectronique multi spectral à bord du Tu-214 R se compose d’une caméra panoramique A-84ON, d’un appareil photo-topographique AK-111, de deux appareils photo numériques, haute résolution AK-112 et de trois caméras vidéo d’observation, toutes équipées d’un système de balayage infrarouge latéral du terrain survolé jusqu’à 120 km, dans la gamme de fréquences de 0,5 à 1,1 microns et 8-12 microns. Des capteurs électroniques à bord du Tu-214 R assurent la réception et le traitement de signaux ELINT (Electronic Intelligence) et SIGINT (Signal Intelligence) émis à une distance de 500 km de l’avion. Le Tu-214 R dispose aussi du radar Ronsard qui détecte des cibles au sol situées latéralement par rapport à la trajectoire de vol jusqu’à une distance de 400 km.

Les antennes de l’avion Tu-214R peuvent intercepter tous les signaux de fréquences radar, les stations de radio, les téléphones mobiles, les transmissions de données, Internet, etc. L’ordinateur de bord décrypte et analyse toutes ces émissions, les compare avec ce qu’il a en mémoire et avec les images dans le visible et l’infrarouge, pour configurer le dispositif de combat probable de l’ennemi. Les programmes informatiques délimitent les coordonnées GPS du rayon d’action de chaque unité terrestre, détecte et localise les types d’armes dont ils sont dotés, et quelles sont les prochaines actions prévues. Des stations d’émission de grande puissance à bord peuvent effectuer des brouillages ou, au besoin, peuvent jouer le rôle de relais de retransmission des conversations radio entre les équipages des avions russes et des organisations de contrôle de trafic aérien au sol.

Le 18 Juin 2015, le même avion Tu-214 R, enregistré RA-64514, a été détecté sur radar après avoir décollé de Crimée, et suivi durant son vol le long de la frontière de la Russie et l’Ukraine, dans une mission de surveillance du dispositif de combat de l’armée ukrainienne.

En volant à 50 kilomètres de la frontière syro-turque dans l’espace aérien de la Syrie, l’avion Tu-214 R peut garder sous surveillance 60% de l’Est, centre et Sud de l’Anatolie. Il peut ainsi observer les manœuvres et les concentrations de troupes turques au sol, à la frontière avec la Syrie, établir la position exacte des véhicules blindés, des batteries de missiles sol-sol, de lance-roquettes et de l’artillerie classique de gros calibre. Le Tu-214 R peut suivre les mouvements des forces terrestres saoudiennes qui ont été déployées en Jordanie et qui pourraient envahir la Syrie en même temps que les forces terrestres turques.